blaise-ndala/innocence des musulmans-video (HP)

Bonjour Lapin37, bonsoir tous,

Je comprends que « le silence » que j’évoque suscite de l’incompréhension chez vous et chez d’autres (Ramir, Jessjesskk, Lorelei…). Encore qu’en prêtant l’oreille, on peut entendre beaucoup de musulmans monter au créneau dans les espaces qui leur sont ouverts – notamment ici même au HuffPo – ou qu’ils s’offrent eux-mêmes, pour dire leur indignation face à cette plaie qu’est le fondamentalisme. Faudrait-il qu’ils descendent dans la rue, battent le pavé pour briser ce « silence » que vous jugez coupable ? Peut-être devraient-ils le faire, en particulier lorsqu’ils vivent là où leurs droits et libertés sont garantis et respectés.

Je n’appartiens pas à la Oumma et je n’ai pas la prétention de dicter aux musulmans une conduite. C’est à eux de savoir quelles armes ils comptent utiliser pour rassurer ceux qui les soupçonnent de « complicité passive ». J’essaie de faire ma part en refusant de mettre tous ceux qui partagent la foi islamique dans le panier nauséeux des « fous de Dieu ».

« Qui ne dit mot… » En France, les Roms, depuis quelques temps, n’ont cessé de faire les frais des mesures particulièrement indignes d’un État de droit. Je n’ai pas vu des Français battre le pavé pour protester contre cela, ni hier ni aujourd’hui. Ils sont pourtant nombreux à estimer que si l’État se doit d’agir sur cette question, la dignité de ces personnes déjà vulnérables a été maintes fois violée par le pays de René Cassin. Tous complices ?

Bien à vous.

attila1
10 Fans
il y a 19 minutes (11h43)
Non Blaise, malgré mon amitié, je ne trouve pas cette comparaison valable car cela revient à confondre l’ordre religieux (divin) à l’ordre public (civil), le ministère des cultes au ministère de l’intérieur. C’est d’ailleurs le péché de l’islam qui se mêle de politique. Pour commencer à résoudre le problème de la cohabitation de l’islam en Europe, il faut la séparation religion/état (loi de 1905 pour la France) ainsi qu’une hiérarchie réelle et reconnue au sein des autorités islamiques pour dialoguer avec les autorités religieuses européennes.L’avenir de l’Europe ne peut pas se baser sur deux cultures antagoniques.
Bonjour Lapin37, bonsoir tous,

Je comprends que « le silence » que j’évoque suscite de l’incompréhension chez vous et chez d’autres (Ramir, Jessjesskk, Lorelei…). Encore qu’en prêtant l’oreille, on peut entendre beaucoup de musulmans monter au créneau dans les espaces qui leur sont ouverts – notamment ici même au HuffPo – ou qu’ils s’offrent eux-mêmes, pour dire leur indignation face à cette plaie qu’est le fondamentalisme. Faudrait-il qu’ils descendent dans la rue, battent le pavé pour briser ce « silence » que vous jugez coupable ? Peut-être devraient-ils le faire, en particulier lorsqu’ils vivent là où leurs droits et libertés sont garantis et respectés.

Je n’appartiens pas à la Oumma et je n’ai pas la prétention de dicter aux musulmans une conduite. C’est à eux de savoir quelles armes ils comptent utiliser pour rassurer ceux qui les soupçonnent de « complicité passive ». J’essaie de faire ma part en refusant de mettre tous ceux qui partagent la foi islamique dans le panier nauséeux des « fous de Dieu ».

« Qui ne dit mot… » En France, les Roms, depuis quelques temps, n’ont cessé de faire les frais des mesures particulièrement indignes d’un État de droit. Je n’ai pas vu des Français battre le pavé pour protester contre cela, ni hier ni aujourd’hui. Ils sont pourtant nombreux à estimer que si l’État se doit d’agir sur cette question, la dignité de ces personnes déjà vulnérables a été maintes fois violée par le pays de René Cassin. Tous complices ?

Bien à vous.

attila1
10 Fans
il y a 19 minutes (11h43)
Non Blaise, malgré mon amitié, je ne trouve pas cette comparaison valable car cela revient à confondre l’ordre religieux (divin) à l’ordre public (civil), le ministère des cultes au ministère de l’intérieur. C’est d’ailleurs le péché de l’islam qui se mêle de politique. Pour commencer à résoudre le problème de la cohabitation de l’islam en Europe, il faut la séparation religion/état (loi de 1905 pour la France) ainsi qu’une hiérarchie réelle et reconnue au sein des autorités islamiques pour dialoguer avec les autorités religieuses équivalentes européennes.L’avenir de l’Europe ne peut pas se baser sur deux cultures antagoniques.

Bonjour Lapin37, bonsoir tous,

Je comprends que « le silence » que j’évoque suscite de l’incompréhension chez vous et chez d’autres (Ramir, Jessjesskk, Lorelei…). Encore qu’en prêtant l’oreille, on peut entendre beaucoup de musulmans monter au créneau dans les espaces qui leur sont ouverts – notamment ici même au HuffPo – ou qu’ils s’offrent eux-mêmes, pour dire leur indignation face à cette plaie qu’est le fondamentalisme. Faudrait-il qu’ils descendent dans la rue, battent le pavé pour briser ce « silence » que vous jugez coupable ? Peut-être devraient-ils le faire, en particulier lorsqu’ils vivent là où leurs droits et libertés sont garantis et respectés.

Je n’appartiens pas à la Oumma et je n’ai pas la prétention de dicter aux musulmans une conduite. C’est à eux de savoir quelles armes ils comptent utiliser pour rassurer ceux qui les soupçonnent de « complicité passive ». J’essaie de faire ma part en refusant de mettre tous ceux qui partagent la foi islamique dans le panier nauséeux des « fous de Dieu ».

« Qui ne dit mot… » En France, les Roms, depuis quelques temps, n’ont cessé de faire les frais des mesures particulièrement indignes d’un État de droit. Je n’ai pas vu des Français battre le pavé pour protester contre cela, ni hier ni aujourd’hui. Ils sont pourtant nombreux à estimer que si l’État se doit d’agir sur cette question, la dignité de ces personnes déjà vulnérables a été maintes fois violée par le pays de René Cassin. Tous complices ?

Bien à vous.

attila1
10 Fans
il y a 19 minutes (11h43)
Non Blaise, malgré mon amitié, je ne trouve pas cette comparaison valable car cela revient à confondre l’ordre religieux (divin) à l’ordre public (civil), le ministère des cultes au ministère de l’intérieur. C’est d’ailleurs le péché de l’islam qui se mêle de politique. Pour commencer à résoudre le problème de la cohabitation de l’islam en Europe, il faut la séparation religion/état (loi de 1905 pour la France) ainsi qu’une hiérarchie réelle et reconnue au sein des autorités islamiques pour dialoguer avec les autorités religieuses européennes.L’avenir de l’Europe ne peut pas se baser sur deux cultures antagonique

Blaise Ndala Cher Attila,

sur le fond, je ne pense pas que nos opinions soient si divergents. Ce que je dis à Lapin37, c’est que « Qui ne dit mot, consent » ne me paraît pas, en l’espèce, aussi pertinent qu’elle semble le croire. Autrement dit, le fait pour ceux que j’ai appelé « les vrais Musulmans » de ne pas crier haut et fort leur rejet des actes inqualifiables de la minorité extrémiste ne signe pas forcément leur solidarité à la barbarie de cette dernière. Pas plus que le fait pour des milliers des Français humanistes de ne pas battre le pavé chaque fois que leur gouvernement foule aux pieds les valeurs qui leur sont chères (j’ai cité les Roms, j’aurais pu parler d’autre chose) ne fait d’eux les complices de ces travers, dont certains ont été dénoncés aux niveau européen (Cour de Strasbourg) et international (ONU).

Je crois que la comparaison se tient dans la mesure où dans un cas comme dans l’autre, ce sont les « valeurs » partagées (ou non) qui sont en cause, de même que la présomption de solidarité, voire de co-responsabilité censées découler tantôt d’une communion spirituelle pour les premiers (la religion, la fameuse Oumma), tantôt d’une identité républicaine partagée pour les autres (citoyens français).

Et je suis d’accord avec vous sur le fait que des relations apaisées entre ces deux mondes resteront une vue de l’esprit tant que l’Islam ne fera pas son aggiornamento sur le point de la séparation des pouvoirs.

Cordialement.

Publication 19 sep 2012 à 16h35:38

Répondre | Lien

Attila 20 sep 2012 à 10:25
« Qui ne dit mot, consent » me paraît, en l’espèce, aussi pertinent, malheureusement. A preuve, le témoignage de cette mère de la première victime de Mohamed Merah, un soldat français musulman. Ecoutez son discours devant le Président Hollande: cérémonie d’hommage à la mémoire des victimes du terrorisme, voir vers le milieu du JT env 16min du début:
http://www.france2.fr/jt/20h/
Franchement Blaise, d’où ces jeunes enfants musulmans tiennent ce langage de vengeance ? Croyez-vous vraiment que les adultes qui les entourent sont une majorité silencieuse. Ou, au contraire, se sentent fiers de ces jeunes martyrs à qui on promet 70 vierges au paradis après leur sacrifice ? Et voilà où tout cela mène:
http://www.postedeveille.ca/2012/09/france-djihad-sur-les-champs-elysees.html
Cordialement
Blaise Ndala
9 Fans Ne plus être fan
il y a 11 heures (23h14)
Bonsoir chère Lapin37,

Je n’ai pas jugé pertinent de le mentionner plus tôt, mais il se trouve que je ne suis pas musulman. Je suis né catholique, mais qu’est-ce que ça veut dire pour moi ? Pas grand-chose. Je n’appartiens donc pas à la Oumma. Cela dit, chaque fois qu’un musulman, un juif, un chrétien, un animiste ou un athée est attaqué dans son humanité, je me sens musulman, juif, etc. Tel est, pour ainsi dire, le dogme que je m’impose.

Pour ce qui est du « silence », je retouve ici les arguments de mon ami Attila : lui aussi a été témoin de ces musulmans qui, ouvertement ou en privé, saluent la folie des « frères » extrémistes. De même, des parents qui excusent les comportements parfois criminels de leurs enfants, « victimes » (sic) de la France. Mais que représente ce beau monde que nul ne sait quantifier ? Que représentent ces chrétiens que j’ai croisés et qui parlent de Ben Laden en de termes louangeurs ?

Dans Le Monde, ce jeudi, le Recteur de la Mosquée de Bordeaux donne un autre son de cloche que je vous suggère d’aller lire. Croyez-vous qu’il soit seul ? Là où je suis plus enclin à vous rejoindre, c’est qu’effectivement, ce discours intelligent devrait être relayé publiquement par plus de voix musulamanes. Mais ne nous leurrons pas : la parole qui tue montera toujours plus haut que celle qui construit. Sachons donc mieux écouter et échapper, de temps en temps, aux grand-messes des médias traditionnels.

Cordialement.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s