Et maintenant, l’Amérique (JA)

Par Attila le 1 octobre 2012 18 h 16 min

Sombres perspectives: c’est donc apocalypse now! Pour le prochain président, nous serons fixés après le débat de mercredi. Espérons que ce sera Obama car, sinon, nous allons droit à l’inconnu et à l’hyper … gaffe finale.
PAR ANNE LE 1 OCTOBRE 2012 23 H 09 MIN
Je suis un peu têtue. Attila, vous ne m’avez pas répondu. Êtes-vous Attali? J’aime bien que les choses soient claires dans la mesure du possible… J’ai un doute, je voudrais que me répondiez, ce n’est pas très compliqué.

Vous voyez, je ne pense pas qu’il faille prendre les choses dans ce sens. Je pense que nous arrivons à la fin de quelque chose, fin d’un cycle. Éternel recommencement. On appelle cela le changement, la transformation, la crise, bref, on ne pourra plus continuer comme avant. Le progrès n’est pas infini. Le rêve prométhéen se termine. L’homme revient de ses illusions, prise de conscience d’un un être avide et égoïste, égocentrique s’il n’est pas bien conduit. L’idée d’un homme maître de son destin, seul face à lui-même, seul dans l’univers, maître des lieux, surestimant son égo, son moi, et utilisant sa liberté pour se disperser et se dispenser de toute responsabilité, pensant pouvoir bien mener le cours de son existence sans foi, sans espérance ni charité, est une idée surgi de la modernité; seulement, nous sommes entrés dans la postmodernité. FOI et savoir dirait Derrida. Enfin, c’est comme cela que je vois les choses. Cette postmodernité fait redescendre l’homme de l’estrade sur lequel il était monté. Triste spectacle de la décadence. L’homme revient à sa place, réapprend une certaine humilité, il réentend le mot soumission…La femme aussi… L’homme postmoderne sait utiliser sa liberté pour retrouver le sens des valeurs et…du sacré. Nous ne parlons pas assez du sacré. Et c’est bien là où nous devons reprendre les fils lâchés. Est-ce que ces messieurs qui discutent – je ne parle pas de certaines femmes qui s’imaginent tout pouvoir, avoir, ayant totalement perdu le sens de l’abnégation, de l’humilité et de la responsabilité, être émancipées sans boussole – déboussolés – militantes trop bruyantes de nos jeunes années – mais est-ce que ces messieurs savent, dans le fond, ce que veut dire le mot SACRÉ? On parle, on s’imagine tout pouvoir, tout pouvoir avoir,tout savoir, hélas, ce n’est pas comme cela que ça marche. Une illusion, une méprise de ce que veut dire être humain. L’humanité ne se décrète pas, elle se RESPECTE, elle nous a été donnée. DON, GRATUITÉ, RESPECT, RESPONSABILITÉ, TRANSMISSION.

Que faisons-nous du verbe transmettre et BIEN transmettre? Que faisons-nous des mots AVOIR des RESPONSABILITÉS?
PAR A1MOS LE 1 OCTOBRE 2012 18 H 58 MIN
Et Attila, dégainer plus vite que son ombre?
IntheSky nous faisant bénéficier de sa vue d’aigle?
PAR ANNE LE 2 OCTOBRE 2012 11 H 35 MIN
Mais Jacques Attali-Attila? nous comprendra tout à fait. D’abord, vous remarquerez que j’ai bien pris soin de parler des USA. Pays important et exportateur de tendances, un peu comme les Pays-Bas. Là aussi, il y a un lien historique bien sûr. Ensuite, tout blogueur intelligent sait que tout est lié. Tous les sujets fondamentaux ont un lien les uns avec les autres. Jacques Attali-ila? sait très bien de quoi il en ressort. …

PAR A1MOS LE 3 OCTOBRE 2012 14 H 00 MIN
La guerre n’est-elle pas contraire au monopsychisme?
Question qui me permet d’indiquer que notre hôte « fai[t] partie des 150 personnes choisies par LinkedIn pour le lancement de leur portail de contenus #InFollow http://t.co/PafC6Df2«

Répondre
PAR ATTILA LE 3 OCTOBRE 2012 17 H 05 MIN
Liste tellement éphémère que JA n’y figure déjà plus. Il faut être excellent funambule pour y rester qq heures … Reste plus que Richard Branson, mais lui pourrait décrocher la lune.

Par a1mos le 3 octobre 2012 23 h 23 min

Je l’ai retrouvé!

http://www.linkedin.com/profile/view?id=145305751&authType=NAME_SEARCH&authToken=v0F4&locale=fr_FR&srchid=02f81f80-4af0-4d66-8339-49344738bbd4-0&srchindex=3&srchtotal=104&goback=.fps_PBCK_jacques+attali_*1_*1_*1_*1_*1_*1_*2_*1_Y_*1_*1_*1_false_1_R_*1_*51_*1_*51_true_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2_*2&pvs=ps&trk=pp_profile_name_link

Répondre
Par anne le 4 octobre 2012 9 h 33 min

Corde raide, funambule, koorddanser, danser sur la corde, recherche d’équilibre, progrès technologique miraculeux.. et ils se mirent à raisonner…
PAR ATTILA LE 4 OCTOBRE 2012 11 H 19 MIN
Essayez le funambulisme, c’est moins violant ou dangereux … pour les autres. Mais il n’y a pas plus grisant:
http://videos.arte.tv/fr/videos/le-funambule–6942984.html
PAR ATTILA LE 4 OCTOBRE 2012 11 H 37 MIN
Oups! la vidéo n’est plus disponible, mais voici un lien qui donne qq extrait, c’est mieux que rien. Mais le film a été rediffusé lundi passé et le sera probablement dans le futur. En attendant:
http://videos.arte.tv/fr/videos/le-funambule-extrait–6911124.html
Par a1mos le 4 octobre 2012 12 h 23 min

De toute façon, le plus dangereux, c’est le somnambulisme diurne, si vous me passez l’expression, et si je comprends bien le très regretté Pierre Mendès France::
« Le projet (…..) tel qu’il nous est présenté, est basé sur le libéralisme classique du XX ème siècle, selon lequel la concurrence pure et simple règle tous les problèmes. L’abdication d’une démocratie peut prendre deux formes, soit elle recourt à une dictature interne par la remise de tous les pouvoirs à un homme providentiel, soit à la délégation de ses pouvoirs à une autorité extérieure, laquelle, au nom de la technique, exercera en réalité la puissance politique, car au nom d’une saine économie, on en vient aisément à dicter une politique monétaire, budgétaire, sociale, finalement une politique, au sens large du mot, nationale et internationale.» (Assemblée nationale- 18 janvier 1957).
http://paul.quiles.over-blog.com/article-europe-la-prophetie-de-pierre-mendes-france-110858814.html

Cela me conforte dans ce que je crois lire entre les lignes de l’édito du jour: une guerre conséquence des agissements de Wall Street.
Mais peut-être suis-je encore à contre-sens ?

PAR ATTILA LE 5 OCTOBRE 2012 9 H 32 MIN
En l’honneur du double cinquantenaire que nous fêtons ce jour, les Beatles et surtout James Bond, et en réponse à un post auquel je n’ai, volontairement car je hais les polémiques stériles, pas donné suite, on peut peut-être s’essayer à une géo-stratégie de café du commerce telle que celle-ci:
http://archives.lesoir.be/isra%EBl-c-est-la-guerre-entre-barak-et_t-20121004-0249GG.html?query=serge+dumont&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=serge+dumont&pos=2&all=

Par Attila le 5 octobre 2012 9 h 39 min

Vas-y Bibi, montre-nous que tu n’as pas peur de deux baraques … ?! Quelle connerie … la guerre!
PS: Je fais aussi un petit travail d’écriture;).. Attila, je n’ai pas compris votre mot sur votre autre blog? Pouvez-vous m’éclairer s.v.p.? Mais, c’est vrai, avec tout ce blogging, ma tête commence un peu à chauffer;)… je dois avoir une mission;)… Une mission virtuelle… Mais je vous l’ai dit, je voudrais un jour rencontrer JA pour de vrai, bloguer veut dire aussi rencontrer l’autre et lui dire ce que l’on pense réellement dans la convivialité. Laissez un mot sur le blog de l’âne si vous voulez. Je vous inviterai à boire un verre dans le Sud de la France…
Répondre

Par Attila le 5 octobre 2012 10 h 19 min

Chère Anne, cette réunion a déjà eu lieu le 28 avril 2011 à Paris, vous n’étiez pas encore née … sur ce blog! JA n’est pas le genre de personne à refaire un acte, il a d’autres trajectoires à suivre, d’autres vies, virtuelles ou réelles à vivre. 🙂 😦 😉

PAR JPJM LE 2 OCTOBRE 2012 21 H 09 MIN
Il n’échappe à personne que les élections sont faites par les électeurs qui n’ont guère empêcher qu’il en soit autrement !

Répondre
PAR PATRICE LE 3 OCTOBRE 2012 10 H 19 MIN
C’était bien le but recherché.

Répondre
PAR ATTILA LE 5 OCTOBRE 2012 15 H 52 MIN
> Un homme sage ni ne se laisse
gouverner, ni ne cherche à gouverner les
autres : il veut que la raison gouverne
seule, et toujours.
[Jean de La Bruyère]
Extrait des Caractères

>Il y a bien autant de paresse
que de faiblesse à se laisser gouverner.
[Jean de La Bruyère]
Extrait des Caractères
PAR A1MOS LE 5 OCTOBRE 2012 14 H 28 MIN
Merci beaucoup!
(apparemment ce n’est pas l’Institut Copé)

La citation en dernière page:
« Le monde est tragique parce que les
hommes inventent de toutes pièces des
tragédies superflues, c’est-à-dire qu’ils ne
sont pas sérieux. »
Henry de MONTHERLANT.
La Rose de Sable, p. XIII

D’où une lancinante question:
la fin d’une illusion sera-t-elle enfin un jour la fin des illusions néfastes?

@Attila: si jamais j’ai écrit quelque chose qui vous a paru offensant, n’hésitez pas à me le faire savoir — mon intention n’était pas hostile.

The end for this civil year

Répondre
PAR ATTILA LE 5 OCTOBRE 2012 16 H 03 MIN
Je ne vois rien d’offensant ni d’hostile: mon cheval ne crache pas le feu comme l’hélico ou le … dragon chinois qui nous guette.

PAR ANNE LE 2 OCTOBRE 2012 11 H 35 MIN
Mais Jacques Attali-Attila? nous comprendra tout à fait. D’abord, vous remarquerez que j’ai bien pris soin de parler des USA. Pays important et exportateur de tendances, un peu comme les Pays-Bas. Là aussi, il y a un lien historique bien sûr. Ensuite, tout blogueur intelligent sait que tout est lié. Tous les sujets fondamentaux ont un lien les uns avec les autres. Jacques Attali-ila? sait très bien de quoi il en ressort. De toute manière, il y a quelque temps de cela, nous avions eu un petit échange mail sur le sujet. Il doit s’en souvenir. Bref, nous traitons d’un sujet fondamental. Essentiel. Donc, cela ne servira à rien de nous disperser; de nous distraire. Pour comprendre les choses il faut du focus et de la profondeur, et c’est vrai, je m’y adonne avec plaisir, un certain sens du devoir aussi. Un fil que l’on tient et qu’on ne lachera pas facilement. Comme je l’ai déjà dit, j’y travaille depuis assez longtemps maintenant. Comme une vocation. Enfin, j’espère être bien lu par nos politiques ou journalistes en particulier. Connaissez-vous le monde du journalisme? Bloguer est une forme de journalisme, une activité non rémunérée qui demande du temps, de la persévérance, des convictions aussi, et qui sert évidemment la liberté d’expression et de pensée. Qui sert, je l’espère, à faire comprendre certaines choses, qui sert une Tradition. Je ne pense pas qu’on blogue en dilettante, même si on peut s’amuser de temps en temps. En fait, j’adore mélanger les genres;), comme une postmoderne, j’y tiens c’est vrai, mais à chacun sa spécialité;)… Faire des choses essentielles sans se prendre la grosse tête. Sans se prendre trop au sérieux. Une façon ludique d’aborder des choses très sérieuses et très actuelles, mais JA comprendra sûrement… Il n’est pas bête..

Pour ce qui est de la gestion des blogs. À partir du moment où on prend la responsabilité de tenir un blog, la liberté d’expression permettra aux internautes de s’exprimer comme ils l’entendent – on refusera l’injure ou la grossièreté bien sûr – mais, vous savez, j’en ai vu d’autres. Le risque étant alors de se retrouver un beau jour nez à nez avec le blogueur ou la blogueuse . C’est ce qui est arrivé à Paul Jorion, mon ami à moitié néerlandais comme moi … Un blogueur ou un journaliste doit bien comprendre ce que veut dire liberté d’expression et de pensée. Juste faire attention à la notion de blasphème toutefois….

À part cela, comme je suis une touche à tout, je m’intéresse aussi à l’Europe et à la démocratie européenne que je voudrais charitable et/ou conviviale et/ou citoyenne… je fais un peu de politique, une politique BIEN inspirée, qui sait ce que veulent dire les mots vérité, justice et morale. On commence par l’écrire. J’ai sous les yeux le journal Le Monde du 28 septembre, journal que je suis un peu du plat pays… En fait, je suis beaucoup de choses, un travail à temps plein;)…. Nous sommes dans la transnationalité. Comme JA sans doute.

PAR ATTILA LE 6 OCTOBRE 2012 11 H 04 MIN
Anne vous écrivez: « Juste faire attention à la notion de blasphème toutefois…. »? Ce n’est pas le sujet traité ici, mais, puisque vous insistez pour orienter ce blog vers des sujets de polémiques, on peut l’y ramener par le biais du dilemme américain que voici:

http://archives.lesoir.be/enjeux-islam-le-dilemme-americain_t-20120921-023MZ6.html?query=jean-paul+marthoz&queryor=jean-paul+marthoz&firstHit=10&by=10&when=-1&sort=datedesc&pos=15&all=15941&nav=1

PAR ATTILA LE 6 OCTOBRE 2012 11 H 10 MIN
Et une pétition pour l’Europe où règne une cacophonie concernant le blasphème:
http://www.avaaz.org/fr/petition/Une_decision_europeenne_et_internationale_contre_la_penalisation_du_blaspheme/?eHSIzdb
On n’est pas sortis de l’auberge… ou bien du caravansérail.

PAR ANNE LE 6 OCTOBRE 2012 13 H 18 MIN
Les blogs, un blog comme le vôtre, est fait pour discuter des sujets qui nous concernent tous et est fait pour récolter de la pensée qui se trouve ici ou là. Cette pensée s’exprime librement, et elle en a le droit, elle donne aussi de son temps;)… Bref, la question du blasphème est une question très sérieuse. Il était d’ailleurs temps qu’elle revienne à la une. Car, peut-on se permettre tout et n’importe quoi? Evidemment que non. Connaissez-vous le crime de lèse-majesté qui se trouve pouvoir être puni, ici, de nos jours? Selon les textes, on n’aurait pas le droit de dire quelque chose de déplaisant à la reine, mais la religion et son respect serait ignorés dans les mêmes textes? Un tel paradoxe est absurde. Il y a bien une législation concernant le respect à rendre à ce qui doit être respecté. Mais a-t-elle été suffisamment appliquée? Je crois que nos sociétés, j’écris des Pays-Bas, se sont bien trompées en se croyant tout permis. Maintenant, nous sommes confrontés à ce problème: on en vient, j’en fais un peu partie, au nom de la liberté d’expression et de pensée, à réclamer le respect de ce qui doit être respecté. Nous abordons bien évidemment le champ du SACRÉ. Nos sociétés en sont-elles venues bêtement, dans leur course à je ne sais pas quoi, tiraillées par des lobbies et intérêts divers et variés;)…, à en oublier la notion de sacré et donc à oublier ce que signifie la notion de blasphème? Et à laisser ainsi en toute impunité courir les blasphémateurs, et je pourrais vous citer quelques faits. Toutes les sociétés connaissent des remparts contre la parole insultante et irrespectueuse envers le sacré. Et nous, nous permettrions de faire comme si nous pouvions faire ce que l’on veut dans l’irrespect le plus total? Et il y a bien sûr aussi le deux poids deux mesures… également tout à fait injustifié. Nous sommes alors dans le paradoxe et la contradiction. Aujourd’hui, nous y sommes confrontés, aux responsables de régler ce problème rapidement. La société postmoderne doit re-connaître ses limites, et lutter contre les contradictions ou les paradoxes qui se font chaque jour plus criants et qui en minent les fondements.

PAR MICHEL1954 LE 6 OCTOBRE 2012 13 H 23 MIN
C’est l’OCI qui est à l’origine de cette régression des droits fondamentaux, dont la liberté d’expression.

L’OCI est en train de fagociter l’ONU et a pris le pouvoir à l’Unesco.

Merci à Attila pour le lien avec la pétition que je viens de signer. Pas si barbare que ça finalement Attila…!
PAR ATTILA LE 6 OCTOBRE 2012 14 H 49 MIN
Et maintenant, l’Europe:
http://archives.lesoir.be/une-europe-federale-ou-le-chaos-%AB-oui-et-il-y-a_t-20121003-02472E.html?query=william+bourton&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor=william+bourton&pos=8&all=16584&nav=1

Par anne le 6 octobre 2012 15 h 39 min

Pour une Europe fédérale, pourquoi pas? Pour une démocratie européenne charitable, pourquoi pas? Pour une démocratie européennes des valeurs.

Mais que M. Cohn-Bendit soit toujours de la partie… toujours les mêmes, toujours les mêmes aux mêmes endroits… Il me semble que M.Cohn-Bendit a eu son temps. Est-ce qu’il lit par exemple votre blog? Peut-on lui dire, via ce blog, que nous, la génération d’après, en avons un peu assez de ces trublions…. d’autant plus que ces trublions prennent de l’âge maintenant. Il nous faudrait une nouvelle garde, bien dans ses baskets, bien ancrée dans la réalité et dans les valeurs.Où trouver la nouvelle garde ? Dans la démocratie participative. Fini les petits clans, donnons la parole à ceux qui ont des idées neuves et saines, respectueuses de l’autre et simples. Simplicité volontaire. Pas si évident, cela demanderait un bouleversement des élites…J’ai le livre de M. Verhostadt, « Een New Age of Empires », 2009. Une Europe fédérale oui, mais à condition de ne pas oublier d’où elle vient et quelles valeurs elle porterait… En parlant de richesses, vous savez bien que la culture européenne est très riche…
PAR ATTILA LE 8 OCTOBRE 2012 13 H 04 MIN
« J’aimerais faire une proposition qui devrait mettre d’accord les ultra-religieux et les mécréants: les intégristes foutent la paix aux autres pendant la vie sur terre, et en échange, les athées s’engagent à ne pas contester la loi de Dieu pendant toute la durée de l’au-delà. Et comme ça, tout le monde est content » Le Chat, alias Philippe Geluck.
PAR ANNE LE 8 OCTOBRE 2012 13 H 26 MIN
Attila, ce n’est pas aussi simple que cela;)…. Il va falloir que l’on se pose un peu plus de questions;)….

Répondre
PAR ANNE LE 8 OCTOBRE 2012 13 H 44 MIN
Par exemple, je m’adresse aux artistes qui connaissent un peu la langue néerlandaise, bon, au hasard, Paul Jorion….

« Laat je gedachten gaan over de manier waarop grenzen tussen realiteit en verbeelding, authenticiteit en rollenspel, zijn vervaagd, daarbij verwijzend naar de ontwikkelingen op het terrein van de politiek, de financiele wereld en de media ».

Dans « De Groene Amsterdammer », nummer 39, p. 39.

PS: J’ai bien écrit numéro 39 et non pas 40, mais on peut s’intéresser au numéro 40 aussi si l’on veut.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s