Vers la rive ou le grand large ? (JA)

Par Attila le 5 novembre 2012 17 h 51 min

« Mais, à mon sens, c’est un pari qui n’a qu’une chance sur cinq d’être gagnant à court terme, une chance sur dix de l’être à moyen terme et aucune à long terme. » Une gouvernance à court terme n’étant pas/plus une gouvernance car il faut assurer la survie de nos enfants et de la planète et non celle des politiciens, une gouvernance à très long terme est la seule issue acceptable. Et comme la chance d’une reprise économique, comme celle de la main invisible d’Adam Smith, est nulle, le seul choix raisonnable reste des réformes coperniciennes qui changeront le monde de demain de fond en comble pour qu’y règnent la paix, la justice, le confort nécessaire à une vie décente, l’éducation et la culture sur un plan mondial.
PAR ANNE LE 5 NOVEMBRE 2012 19 H 07 MIN
N’y allez pas trop vite Attila, d’abord on s’occupera de l’Europe…

PAR RAYMOND75 LE 5 NOVEMBRE 2012 19 H 57 MIN
Pour rebondir sur une remarque de Attila hier, chaque blogueur ne pourrait-il limiter volontairement sa participation à un message par jour ? ll est vrai que nous vivons à l’époque du ‘Buzz’, c’est à dire du bruit permanent et pour pas grand chose.
J’ai donc dépassé mon quota, et demain il n’y aura rien.
Répondre
PAR ANNE LE 5 NOVEMBRE 2012 20 H 24 MIN
Pour pas grand chose…

PAR ATTILA LE 6 NOVEMBRE 2012 15 H 19 MIN
Voici un moyen sûr de prendre le grand large, il vaut mieux être riche et bien portant que …:
http://www.tv5mondeplus.com/video/27-10-2012/grand-large-trimaran-futuriste-ultraluxum-cxl-ep13-362279

PAR ATTILA LE 7 NOVEMBRE 2012 10 H 36 MIN
Au retour de mes vacances, je notais ici même qu’en l’espace d’un mois (entre le 6 juillet et le 10 août 2012), homo sapiens venait de sauter deux obstacles considérables sur le chemin de sa quête de l’inconnu:
– la confirmation du boson de Higgs, appelé aussi « la particule de Dieu », cause de l’effet de masse dans l’univers
– le dépassement par un engin (Voyager 2) construit par l’homme de la zone gravitationnelle du système solaire
Ces évènements sont passés presque sous silence dans les médias.
http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20120906.OBS1528/voyager-1-aux-frontieres-de-l-espace-explore.html

La victoire de Barack Obama cette nuit et la confirmation du nouveau président chinois Xi Jinping dans moins de vingt-quatre heures vont probablement amener l’humanité devant le saut d’un obstacle continuellement remis en cause: la mondialisation. Selon les politologues de tout bord, ces deux présidents sont faits pour s’entendre et leur PIB cumulé constitue la moitié du PIB mondial. Alors la mondialisation pourrait être adoptée démocratiquement et, un bonheur ne venant pas tout seul, forcer la Chine à devenir un pays démocratique.
On dit que la politique est l’art de la prévision, mais il y a dans la vie réelle beaucoup de choses imprévisibles qui peuvent forcer les politiques à agir pour l’intérêt général et non pour leur intérêt personnel à court terme d’être réélu ou comme l’a dit si bien Obama cette nuit: « vous m’avez élu non pour que je conserve mon poste de président mais pour que je conserve vos postes ». Voici un excellent exemple de ces évènements imprévisibles et rassembleurs:
http://www.huffingtonpost.fr/robertredford/pollution-changements-climatiques-etats-unis_b_2074453.html?utm_hp_ref=france
Il y a des intelligences froides qui viennent des experts, conseillers des princes qui ne mènent à rien. Ce dont nous avons besoin c’est une intelligence du cœur et celle-là, il y a un homme qui la possède: il s’appelle Barack Obama.

PAR RAYMOND75 LE 7 NOVEMBRE 2012 12 H 32 MIN
Oui Sylvie je le savais, c’est aussi le rendez-vous rituel des altermondialistes, mais je n’avais pas trop connaissance des études qui y sont faites.
Je constate que les débats sont publics, et que les participants semblent intellectuellement honnêtes :
« C’est un Forum économique mondial placé sous le signe d’un nécessaire renouveau qui s’ouvre mercredi 25 janvier au soir à Davos, en Suisse. Les thèmes retenus pour cette édition 2012 en disent long sur l’inquiétude de ses organisateurs : « Le capitalisme du XXe siècle est-il en train de flouer la société du XXIe siècle ? », « Risques globaux en 2012 : les graines de la désillusion » ou encore « Réparer le capitalisme ». Ils sont nombreux, économistes, politologues, sociologues, historiens, à s’être déjà penchés sur les maux du capitalisme. Si tous ne s’accordent ni sur le diagnostic, ni sur les solutions, chacun considère que le système ne peut sortir inchangé de la crise actuelle.
Premier à prôner une réforme du système de production dominant depuis près de deux siècles, le fondateur même du forum de Davos, Klaus Schwab, qui plaidait dans les pages du Monde (édition du 15 novembre 2011) pour « une analyse approfondie » permettant de comprendre « pourquoi le système capitaliste ne fonctionne plus dans sa forme actuelle ».
Regrettant que les années se soient écoulées sans que les leçons de la crise n’aient été tirées, il dénonce entre autres la confusion entre managers et entrepreneurs, le premier ayant été associé aux résultats des entreprises par un système de bonus qui ne peut générer que des effets pervers, et préconise une « dissociation du manager et du preneur de risque ».
http://www.lemonde.fr/crise-financiere/article/2012/01/25/a-davos-l-elite-de-l-economie-mondiale-planche-sur-le-devenir-du-capitalisme_1634281_1581613.html

Ce qui est intéressant, ces que ces gens qui ne sont ni des gauchistes ni des héritiers de Che Guevara prennent bien en compte toutes les composantes de la vie économique, et pas seulement le niveau des salaires ou des charges sociales.

Ces deux éléments sont importants, mais pas les seuls et ne sont pas les plus déterminants. C’est bien ce qu’ils ont mis en évidence, et c’est très éloigné des agitations médiatiques du microcosme français.

Comme le dit Attila, « Il y a des intelligences froides qui viennent des experts, conseillers des princes qui ne mènent à rien. Ce dont nous avons besoin c’est une intelligence du coeur et celle-là, il y a un homme qui la possède: il s’appelle Barack Obama. », mais Barack Obama est bloqué par un sénat hystérique, qui rejette toute négociation et tout compromis, comme certains syndicats français …

PAR ANNE LE 7 NOVEMBRE 2012 14 H 04 MIN
Devrons-nous descendre dans la rue ou inonder le Net pour demander l’intelligence du coeur? Attila, pourriez-vous développer sur cette intelligence du coeur? Devrons-nous demander aux technocrates de suivre une formation accélérée en humanité et compassion, humilité aussi, et on ajoutera à ce programme le « downshifting »? Devrons-nous demander aux élites de lire le livre de Jacques Attali « Les Phares »…. pour commencer;)… Et de travailler en même temps certains mots?

Par a1mot le 7 novembre 2012 17 h 31 min

Nos élites font parfois des stages au salon de l’agriculture: ainsi, un impétrant qui (se) respecte évitera de qualifier la base de malpropre canard.

L’intelligence du coeur (ou un coeur intelligent?), dit en substance Attila, en espérant beaucoup de la personne des leaders US et chinois.
La démocratie en Chine constitue un immense espoir, effectivement!!!!! Jean-Pierre Raffarin chambrait un peu les Chinois en disant qu’il faut se méfier de l’intelligence qui travaille beaucoup (si j’ai bien compris); si en plus elle est libre et ‘maîtresse’ de son destin… Reste le coeur, et pour un peu coller au titre, il y a quelques similitudes avec « Au bord de l’eau », chef-d’oeuvre — déroutant — de la littérature populaire asiatique.
(chinois simplifié : 水浒传 ; chinois traditionnel : 水滸傳 ; pinyin : Shuǐhǔ Zhuàn ; Wade : Shui³hu³ Zhuan⁴), littéralement « Le Récit des berges »)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_bord_de_l%27eau

PAR ATTILA LE 8 NOVEMBRE 2012 11 H 49 MIN
« Certaines personnalités sont ainsi faites qu’elles se révèlent à leur avantage dans l’adversité plutôt que dans la félicité et espérons pour nous tous qu’il en sera ainsi dans l’avenir immédiat et ce, sur les deux rives de l’Atlantique (ndlr: sans oublier le BRIC ou CRIB par ordre d’importance et J le Japon avant qu’il ne tombe au rang d’un pays sous-développé par manque de ressources). Ceci dit, préparons-nous plutôt au monde de demain qui se dessine par-delà l’énorme locomotive renversée du monde qui lui se termine, dont les roues dressées vers le ciel, tournent à vide, désespérément. »
http://www.pauljorion.com/blog/
Serons-nous condamnés à devenir des observateurs passifs devant les éléments qui se déchaînent ?

PAR ANNE LE 8 NOVEMBRE 2012 14 H 52 MIN
On peut travailler dans la transdisciplinarité… D’autres blogueurs le font aussi.
Sur le rôle des médias dans nos sociétés. L’Europe et les médias.
La démocratie serait-elle prise en otage par le monde des médias?
Une phrase très importante dans le passage que j’ai mis en ligne sur mon blog: « De media hebben de democratische « controle » bijna overgenomen van het parlement. » (article paru dans le Trouw du 6 novembre 2012 – sur le nouveau gouvernement néerlandais – Opinie&Debat) . Tout un débat serait nécessaire sur la question. Un rapport sur le rôle des médias dans la démocratie européenne serait envisageable et même souhaitable. Attila, seriez-vous intéressé avec d’autres blogueurs et journalistes, sans oublier les politiques, de discuter en RL du monde de demain qui se dessine? À l’Institut français d’Amsterdam par exemple?

PAR ATTILA LE 10 NOVEMBRE 2012 9 H 16 MIN
En Belgique, on fête le premier anniversaire du G1000 càd le groupe des citoyens participants à la gouvernance du pays. Ce groupe compte plus de 30.000 membres pour l’instant. La roue tourne, laissons-la tourner …

PAR ANNE LE 10 NOVEMBRE 2012 9 H 35 MIN
En fait, il faudra d’abord rechercher la simplicité des choses et avoir toujours en tête le mot RESPECT. Pourquoi faire compliqué lorsque l’on peut faire simple? Attila, qu’en pensez-vous?
Répondre
PAR ANNE LE 10 NOVEMBRE 2012 9 H 21 MIN
Attila, vous êtes amusant…

PAR ATTILA LE 10 NOVEMBRE 2012 10 H 42 MIN
« … une démocratie est toujours, par définition, perfectible. Son chemin de perfection est interminable: la démocratie est une réforme permanente.
La perfection est, par ailleurs, soit un idéal de quiétude religieux, soit une ambition totalitaire. La démocratie ne peut être parfaite, précisément parce que c’est un système pluraliste, basé sur l’acceptation du conflit et de l’alternance, considérés comme les facteurs essentiels de son évolution. Mais aussi de son involution, toujours possible celle-ci en raison de l’absolue égalité quantitative du vote populaire – un homme, une vois -, qui est indispensable, mais qui peut quelquefois se voir soumise à des passions, à des pulsions ou à des craintes conjoncturelles, irrationnelles. Voilà pourquoi le système démocratique, tout en étant le meilleur et le plus juste, est également fragile et ne peut garantir à jamais et pour toujours la victoire de la raison; c’est-à-dire la défaite électorale des démagogues, ces ennemis intérieurs de la démocratie depuis l’époque de la Grèce antique. » Jorge Semprum dans « Une tombe au creux des nuages », éd. Climats, 2010, p.185-186.

PAR ATTILA LE 10 NOVEMBRE 2012 12 H 37 MIN
« Il y a deux ans, Mario Vargas Llosa rappelait, ici même, en recevant ce prix Jérusalem, que le romancier est un individu qui consacre toutes ses journées et même ses nuits à fabriquer des fictions des fictions qui ressemblent à des vérités. Mais pas seulement qui y ressemblent: qui fonctionnent aussi comme des vérités, qui s’incarnent dans la réalité. … Mario Vargas Llosa prolongeait sa réflexion, il y a deux ans, en disant la chose suivante:
D’après ce que me permettent de savoir mes connaissances de l’histoire du monde, je cois qu’Israël est le seul pays qui puisse se vanter, à la façon d’un personnage d’Edgar Allan Poe, de Stevenson ou des Milles et une Nuits, de posséder une souche à ce point explicitement fantomatique et d’avoir inventé, d’avoir construit à l’aide de la subtile matière subjective dont on fabrique les mirages littéraires et artistiques, et ensuite, à force de courage et de volonté, d’avoir pratiqué la contrebande dans la vie réelle» même réf. que ci-dessus, p.186
Voici sur Mario Vargas Llosa:
http://www.internetactu.net/2012/10/29/lidentite-perdue/
sur le blog de JA:

PAR ATTILA LE 10 NOVEMBRE 2012 14 H 33 MIN
« … Mario Vargas Llosa prolongeait sa réflexion, il y a deux ans, en disant la chose suivante:
D’après ce que me permettent de savoir mes connaissances de l’histoire du monde, je crois qu’Israël est le seul pays qui puisse se vanter, à la façon d’un personnage d’Edgar Allan Poe, de Stevenson ou des Milles et une Nuits, de posséder une souche à ce point explicitement fantomatique et d’avoir inventé, d’avoir construit à l’aide de la subtile matière subjective dont on fabrique les mirages littéraires et artistiques, et ensuite, à force de courage et de volonté, d’avoir pratiqué la contrebande dans la vie réelle» même réf. que ci-dessus.

PAR ATTILA LE 10 NOVEMBRE 2012 15 H 23 MIN
Voici une nouvelle « canne blanche » pour nos dirigeants aveugles:
http://www.rtbf.be/info/emissions/article_mediatic?id=7871325

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s