Il faut sauver le soldat Erasmus (JA)

Attila – 19 novembre 2012 19 h 04 min
« …et des échanges seraient annulés à partir de la rentrée 2103. » alors attendons !
Répondre Signaler un contenu abusif
Voter 0
Réponse de a1mot – 19 novembre 2012 19 h 52 min
Nous sommes un peu taquins: Attila qui profite d’une coquille, et je passe à côté du message implicite de Jacques Attali, qui pourrait être: il faut commencer par la culture, pour ne pas se retrouver à faire la guerre: à l’intérieur de l’Europe ou sous d’autres latitudes.
Réponse de Attila – 20 novembre 2012 14 h 22 min
@a1mot : « Errare humanum est, perseverare diabolicum » Sénèque … non pas Érasme.
Réponse de lucien – 19 novembre 2012 22 h 58 min
Comment @ Michel 1954, cela se voit que vous êtes nouveau sur ce blog !
Anne de Hollande
Attila de Belgique ou d’Ethiopie
Basileos de Grèce
Carole de Monaco
Ollivier du Chili
Fabrice de Hong Kong
Jiri de la République Tchèque
Carmel des USA
Leander d’Allemagne
Nan de Chine
Junroni du Japon
Andreï d’Ukraine
Shahine de Tunisie
Jinterroge de Belgique
Tomasso d’Italie
Joël des USA
Patricia de Pologne
Jacques du Senegal
Volodia de Russie
Jean François 59 du Groenland
Eric de Gaule
Et même quelques uns de France
Réponse de Attila – 24 novembre 2012 10 h 00 min
@lucien : Volodia de Russie
Jean François 59 du Groenland
Eric de Gaule … hum et Lucien d’où est-il ? et HenriHHH, 4H ?
Réponse de Attila – 21 novembre 2012 9 h 49 min
@ollivier : voici un échantillon de culture américaine, bonne dégustation:
http://www.youtube.com/watch?v=_mWtWz_aGyk&feature=fvwrel
Réponse de Attila – 21 novembre 2012 10 h 16 min
@Attila : puisque le bouton « répondre » déconne, je me réponds donc à moi-même tout en me refusant d’y répondre … Les belges étant imbattables dans bcp de domaines, voici une ministre qui travaille (le Premier Ministre précédent l’actuel répondait aux journalistes qui le poursuivaient pour lui tirer une phrase choque dont il excellait, il répondait en courant, « je travaille .. ».) et qui n’est donc pas pauvre répond aux pauvres créateurs de théâtre:
http://www.rtbf.be/info/emissions/article_cafe-serre?id=7877570
Attila – 21 novembre 2012 13 h 37 min
La problématique du « soldat Erasmus » est plus vaste que ce qu’on en dit ici:
http://www.slate.fr/tribune/56999/etudiants-francais-etrangers
Et puis, il faudrait écouter les motivations des pays qui ne veulent plus augmenter le budget de ce programme d’apparence fédérateur des cultures européennes. C’est toujours le même paradoxe nationalisme/mondialisme qui nous ruine. Pas simple de construire l’UE, mais on essaie son possible. Pourvu qu’on puisse crier « avemus Erasmus » ce vendredi.
Réponse de anne – 21 novembre 2012 13 h 51 min
@Attila : Vous postez le vendredi?
Répondre Signaler un contenu abusif
Voter 0
Réponse de Attila – 21 novembre 2012 14 h 18 min
@anne : A quoi bon, puisque la fin du monde est prévue pour le 21/12/12 à Bugarach où se trouverait le « noeud du temps » ce qui est contraire à toute fin:
http://aymericdelatoale.com/post/2011/01/29/Les-extraterrestres-ont-un-pied-%C3%A0-terre-%C3%A0-Bugarach-2012
Mais j’entends déjà le fameux volcan d’Indonésie qui explose … cachons-nous !
Réponse de Attila – 21 novembre 2012 14 h 30 min
@Attila : zut! bon c’est juste à coté en Nouvelle Zélande:
http://www.leparisien.fr/international/nouvelle-zelande-spectaculaire-panache-de-fumee-apres-l-eruption-du-tongariro-21-11-2012-2341865.php
Réponse de anne – 21 novembre 2012 14 h 56 min
@Attila : C’est vous?
Répondre Signaler un contenu abusif
Voter 0
Réponse de anne – 22 novembre 2012 8 h 53 min
@anne : En passant… Attila ne répond pas, que pensez-vous de cette histoire de multi-pseudos?…
a1mot – 22 novembre 2012 15 h 07 min
Il faut sauver le soldat Erasmus,
alors ne saturez pas cette fréquence, qui est réservée à cette opération.
Plusieurs officiers ont déjà du mal à recevoir et à émettre sur cette opération — et Attila n’est pas notre général en chef, malgré ce que vous pouvez croire).
Anne, vous pourriez tant nous apprendre — en Français ou en anglais — sur Erasme, son érudition, son exemple emblématique pour l’Europe, ainsi que sur les négociations européennes — approfondir, élargir, … je parle comme un homme … plus célèbre — .
Je répète: Capitaine Anne, pour les autres missions, rejoignez l’unité Jorion si vous voulez tirer le sujet par la barbe
(ce ne sont que des suggestions, non des ordres, et encore une: méditez — n’écrivez pas — sur la raison pour laquelle on ne vous répond pas quand vous êtes franchement loin du sujet de la semaine)
Attila – 22 novembre 2012 15 h 53 min
Pour ceux qui désirent visiter la Maison d’Erasme dont je ne suis pas loin, voici son adresse:
http://www.erasmushouse.museum/Page.php?ID=868&language=fre
Malgré qu’Erasme soit né néerlandais à Rotterdam, ces oeuvres sont écrites en latin et traduites de son vivant en plusieurs langues européennes. Le néerlandais figurait-il parmi celles-ci ?
Réponse de sylvie – 23 novembre 2012 8 h 32 min
@Attila : Dans cet article, on trouve notamment :
« Érasme était convaincu que, parce que les choses humaines sont par nature ambiguës, il ne fallait jamais condamner – ex abrupto – les idées d’autrui. Confronté à plusieurs formes d’étrangeté (aux peuples que l’on découvre au-delà des mers en Amérique, aux musulmans, aux Réformateurs), l’humaniste en vient à élaborer une conception de l’homme qui se définit indépendamment de sa foi religieuse et doué d’un libre arbitre.(…) »
sylvie – 23 novembre 2012 8 h 49 min
« Les deux seules sociétés desquelles il se réclama – et en cela il fut européen – furent la République des Lettres et l’Eglise chrétienne. » (texte cité plus haut par Attila).

Je lisais hier une interview de Bernard-Henri Levy dans la FAZ. A la question concernant les fondements de l’Europe, il répondait : la Grèce, Rome, les Juifs. Après quelques moments de stupeur, je réfléchissais qu’effectivement le Christianisme et l’Islam découlant du judaïsme, les Juifs étaient bien à la source de l’Europe.
Et Hitler a ainsi non seulement éradiqué le leadership intellectuel et scientifique de l’Europe, qui s’est alors déplacé, détruit une bonne partie de la bourgeoisie européenne, mais aussi commis un crime envers les fondements même de l’Europe.
Attila – 24 novembre 2012 11 h 30 min
Le paroxysme d’un problème politique c’est le moment où les solutions envisagées par les différent(e)s parti(e)s deviennent paradoxales. C’est alors le moment le plus dramatique car il faut trancher et choisir une voie d’issue.
L’objectif premier du programme Erasmus est la promotion de la performance linguistique des jeunes en leur donnant la possibilité de vivre une immersion linguistique dans un pays étranger. En lançant ce programme d’apparence généreux, les responsables de l’UE avaient-ils la conscience qu’ils créaient plus un problème que d’apporter une solution ?
Car il y a un problème linguistique en Europe. Actuellement il y a 23 langues officielles dans une UE de 27 pays. Cela pourrait être pire dans l’avenir si l’UE continue à s’étendre. Cette situation est-elle gérable de façon efficace ? Non. Quel est le coût des problèmes linguistiques ? Énorme.
En théorie, l’UE a choisi trois langues majoritaire pour la gestion des grands sujets communautaires: français au début, puis se sont ajoutés l’anglais et plus tard l’allemand. Au lieu de s’en tenir à cette bonne décision et d’encourager son application, l’UE encourage aussi l’autonomie des régions qu’elle finance et n’essaie pas de limiter les multiplications des langues minoritaires ou même les dialectes locaux. Cela s’appelle la démocratie dont le résultat est la résurgence de partis nationalistes un peu partout. Si les nationalistes catalans l’emportent ce week-end, adieu à une Europe forte , première puissance économique, qui pourrait faire face aux autres grandes puissances. Après suivront l’Ecosse, la Flandre, l’Italie du Nord, etc. Je sais cela peut choquer les régionalistes parmi lesquels Herman Van Rompuy et son frère Erik habitant tous les deux en plus de leur soeur à Rhodes-St. Genèse sont les plus ardents architectes des frontières linguistiques avec d’autres ponces du CD&V dont Wilfried Martens chef du PPE, mais il faut savoir ce qu’on veut. Les États-Unis n’ont pas un programme Erasmus pour faire voyager leurs jeunes entre les 50 états et ils déposent dix fois plus de brevets grâce à leur langue unique devenue universelle.
Voici le genre de misères dans lesquelles vivent les habitants francophones de la périphérie bruxelloise:
http://archives.lesoir.be/l-humeur-flamandisation-le-fil-conducteur_t-20121123-026ENA.html?query=michelle+lamersch&firstHit=0&by=10&sort=datedesc&when=-1&queryor
Réponse de jinterroge – 24 novembre 2012 12 h 07 min
@Attila :
Vous avez raison que les flamands exagèrent. J’ai un ami de père wallon, de mère flamande, quand ils sont en Flandre, on reproche à sa mère de parler français avec son propre mari son père.
J’ai toujours évité d’habiter dans ces communes que j’appellerai plutôt à difficulté, que facilité, même pour des propositions de commerce pourtant porteur, mais se bagarrer avec des administrations(TVA, Contributions, taxes diverses, energie eau etc;;; en flamands) merci pas pour moi, je les préfère en fournisseur et croit mieux que pour te vendre leurs produits et services le français ils le parlent. Je suis à l’aise pour en parler mon gendre est flamand, je l’adore, moins le père flaminguant (despropos un peu racistes sur les wallons) mais bon.
Réponse de sylvie – 24 novembre 2012 20 h 57 min
@Attila : Dans le même livre déjà cité, Erwin Chargaff s’interrogeait sérieusement sur la viabilité de l’Europe tant que celle-ci n’aurait pas une seule langue, tout en soulignant l’importance, à l’arrière plan, des différentes langues. Mi figue-mi raisin, il proposait l’estonien ou le basque…
Réponse de jf59 – 25 novembre 2012 9 h 35 min
@Attila : C’est plus compliqué que cela. Je ne sais pourquoi le modèle que l’on prend en exemple pour l’évolution de l’UE sont toujours les Etats-Unis : un pays en faillite, en guerre depuis 1945, 20 millions de personnes ayant perdu leur logement, une espérance de vie qui baisse, des Etats ruinés, et la prochaine bulle du crédit aux prêts étudiants qui va exploser.

La FED, association bancaire privée, qui prête au gouvernement fédéral à des taux usuriers de l’argent qu’elle n’a pas et qu’elle crée ex-nihilo gratuitement, c’est le modèle ? Pourquoi pensez-vous que les US se lancent à ce point dans l’exploitation des gaz de schistes ?

J’entends dire que le gouvernement fédéral américain n’emprunte pas seulement auprès de la FED, mais aussi auprès des fonds souverains chinois, saoudiens ou autres. Dire ça est incomplet. Car qui a le monopole de l’organisation, qui est l’intermédiaire obligé par la Loi et se sucre au passage ? Si l’épargne des chinois prête 100 aux US, les banques privées se prennent 3 ou 4% au passage, c’est la loi ! De qui se moque-t-on ?

De où sont issus les secrétaires d’Etat au Trésor américains, qui s’incrustent aux réunions de l’UE ?

Ce gouvernement fédéral US si puissant, le FBI, les Marines, Harvard, et tout le tuttim, que l’on nous vante comme modèle pour l’UE afin qu’elle soit mieux armée contre les grands, n’est donc pas assez fort et compétent pour dire qu’il peut se passer des banques pour emprunter, pour emprunter à 0,5% lui-même auprès des fonds souverains étrangers, et se libérer du remboursement à la Banque de centaines de milliards de dollars annuels que paient l’impôt sur le travail des américains de plus en plus précaire ?

C’est ça, l’union fait la force du modèle américain à suivre pour l’UE ? Et le modèle à suivre pour être fort face aux grands blocs, cet espèce de catéchisme que l’on entend en boucle ?

Il faudrait donc supprimer les nations en Europe, élire un Président de tout ça qui les mettra tous d’accord, et hop le tour est joué, tout ira mieux, on dira à Golmann Sachs, à Wall Street et à la City : « Ca suffit, vos taux d’intérêts on n’en veut plus, du balai ! » ? ?

Il faudrait demander à ces régionalistes européens s’ils ont conscience d’être les idiots utiles de la Banque, et qu’ils se demandent pourquoi étrangement ils sont subventionnés par l’UE alors que la grande pauvreté et les subventions aux associations de charité ne le sont plus.

Que pèse l’Etat espagnol face à Goldman Sachs et à Wall Street, alors que même le Gouvernement américain de Washington est aux ordres ?

Alors que les Catalans se demandent ce que pèsera la Catalogne seule face à Goldman Sachs, et son annexe la BCE. Se figurent-ils qu’ils seront plus forts seuls qu’avec l’Etat Espagnol ?

Et que les flamands se posent les mêmes questions.

Je me permettrais de citer Jean Jaurès, dans l’Armée Nouvelle de 1915 :

» Un peu d’internationalisme éloigne de la patrie ; beaucoup d’internationalisme y ramène. Un peu de patriotisme éloigne de l’Internationale ; beaucoup de patriotisme y ramène ».

» Ce n’est que par la libre fédération des nations autonomes, répudiant les entreprises de force et se soumettant à des règles de droit, que peut être réalisée l’unité humaine ».

50 milliards d’euros, premier poste budgétaire de l’Etat français en 2012, pour 15 millions de contribuables soumis à l’impôt sur le revenu, c’est le résultat de 40 ans d’usure des banques privées, nous fêterons les 40 ans de ce progrès de civilisation le 03 janvier prochain. Et nous fêterons l’an prochain les 40 ans du déficit budgétaire chronique français, tiens tiens..

Sortons les calculatrices : chacun d’entre vous qui paie l’impôt sur le revenu en France paiera donc un peu plus de 3000 euros (6000 euros pour votre famille si vous êtes mariés) pour des intérêts à des banques privées. 3000 euros ! Vous vous rendez compte ? Ces mêmes banques, elles, empruntent entre 0 et 0,5% pour spéculer sur les denrées alimentaires et étrangler les grecs et les espagnols.

Et ça, tous les ans, au même rythme inéluctable que la fermeture des classes que vous constatez à chaque rentrée scolaire dans les écoles de vos enfants et petits-enfants.

La France a une dette de 1800 milliars d’euros. Fichtre. Mais combien a-t-elle payé de taux d’inétrêts depuis 40 ans ? Environ la même somme. Qu’est-ce-que cela nous coûterait si les taux d’intérêt étaient de 0,2 ou 0,3% et non pas 3 ou 4% à cause du monopole de prêt des banques ? Réponse : à peu près le trou de la Sécu.

L’Etat français paie donc cette année 50 milliards d’euros pour des taux d’intérêts à une oligarchie, soit 500 fois ce qu’il manque cruellement, comme le dit l’article de cette semaine, pour boucler le budget d’Erasmus…

Un petit article dans l’Express de cette semaine, sur un conseiller de l’Elysée qui vient de la Banque, comme dans la gouvernement précédent. Au moins sous Pompidou, qui a fait passer cette loi des taux d’interêt en 1973, c’était plus direct : c’est lui-même en personne qui venait de la Banque !

Mais tout cela fut démocratiquement décidé. Pour ceux d’entre vous qui ont voté dans les années 70, je suppose que vous vous en souvenez de ces décisions bancaires démocratiques, et de leurs conséquences, dans les campagnes électorales de l’époque…
Réponse de Attila – 26 novembre 2012 13 h 24 min
@raymond de Paris (75): Les opérations « sauver Willie » ne servent à rien, voici quelques éclairages sur les langues du monde:
http://www.fundp.ac.be/lettres/germaniques/activites/demolin1
– Il existe entre 5000 et 8000 langues dans le monde
– Il disparait deux langues par mois
– Plus que la moitié des langues actuelles auront disparu d’ici la fin du XXIème siècle
Menelik – 26 novembre 2012 14 h 11 min

» Husserl termine sa conférence par ces mots:
La crise de l’existence européenne ne peut avoir que deux issues: ou bien le déclin de l’Europe devenue étrangère à son propre sens rationnel de la vie, la chute dans la haine spirituelle et la barbarie, ou bien la renaissance de l’Europe à partir de l’esprit de la philosophie (ndlr: grecque, romaine et juive), grâce à un héroïsme de la raison qui surmonte définitivement le naturalisme. Le plus grand danger pour l’Europe est la lassitude » discours d’Edmund Husserl à Vienne en mai 1935, cité par Jorge Samprun dans « Une tombe au creux des nuages » p.263, éd. Climats, 2010
Réponse de michel1954 – 26 novembre 2012 17 h 58 min

@Menelik :
Merci de la référence. Il faut que je la lise, cette conférence de Husserl.
.
Je dirai : grecque, romaine et judéo-chrétienne.
.
Pour le moment on va vers l’islamisation avec la bonne conscience des âmes vertueuses. On est dans le déclin parfait…
.
Y aura-t-il seulement un redressement ? J’en doute quant à moi de plus en plus. Je ne crois guère à l’héroïsme de la raison.
.
Mais c’est vraiment intéressant de voir que Husserl avait senti le vent tourné au-delà des menaces qui pesaient sur lui et sur toute l’Europe en 1935.

Annexes:
1. http://spiritoftheages.com/Moriae%20Encomium%20%28In%20Praise%20of%20Folly%29%20-%20illustrated%20by%20Hans%20Holbein.htm

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s