Le FMI contredit les prévisions du gvt français

« Pourquoi cet artifice absurde constituant à rapporter les dépenses d’une nation à son PIB plutôt qu’à ses recettes ? Écoutons ce que dit de son origine Guy Abeille, concepteur de cet indice:
« La bouée tous usages pour sauvetage du macroéconomiste en mal de références, c’est le PIB: tout commence et tout s’achève avec le PIB, tout ce qui est un peu gros semble pouvoir lui être raisonnablement rapporté. Donc, ce sera le ratio déficit sur PIB. Simple, élémentaire, même, confirmerait un détective fameux ! Avec du déficit sur PIB, on croit tout de suite voir quelque chose de clair … »
Et Abeille d’ajouter, à propos du seuil de 3% qu’il proposa pour le déficit annuel en points de PIB:
« C’est bien 3% […] 1% serait maigre, et de toute façon insoutenable. […] 2% serait […] inacceptablement contraignant, et donc vain; et puis, comment dire, on sent que ce chiffre, 2% du PIB, aurait quelque chose de plat, et de presque fabriqué. Tandis que trois est un chiffre solide; il a derrière lui d’illustres précédents (dont certains qu’on vénère) » .(Abeille, 2010) »
Misère de la pensée économique, Paul Jorion, p.320
http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/21/fmi-france-deficit-2013_n_2348091.html?utm_hp_ref=france

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s