Europe, version Groucho Marx (JA)

Attila – 29 janvier 2013 9 h 33 min
La perfide Albion essaie d’appliquer à l’égard de l’UE la technique du coucou qui squatte le nid d’un autre oiseau pour y déposer ses oeufs et ensuite de favoriser ses petits au détriment des petits de ses hôtes Pourtant ils sont prévenus par Obama dont ils se croient toujours les plus proches.
Réponse de Attila – 29 janvier 2013 9 h 57 min

@Attila : Et puis la chance que les britanniques, avant tout peuple pragmatique, disent oui au référendum sur le retrait de l’UE est loin d’être acquise:
http://www.huffingtonpost.fr/hugues-portelli/referendum-ue-royaume-uni_b_2566272.html?utm_hp_ref=france
En 1995 un référendum similaire prévu (mais abandonné) a donné les partisans du maintien dans l’Union largement gagnants d’après un sondage (voir « c dans l’air » sur ce sujet)
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/europe/leurope-craque-38098
Attila – 29 janvier 2013 12 h 08 min
Voici une belle leçon de solidarité pour les britanniques, eux qui voudraient laisser les continentaux à quai en essayant de prendre le large tout seul !
http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/29/video-dauphin-aide-radeau_n_2572166.html?utm_hp_ref=france
Attila – 30 janvier 2013 14 h 31 min
Vivent les paradoxes, surtout en politique, car ils nous font toucher du doigt à l’évènement qui passe, et vivent les plagias fussent-ils ceux de Woody Allen sur Groucho Marx car cela fait partie de la liberté de déconner comme ce café serré du 29/1/13:
http://www.rtbf.be/lapremiere/article_retrouvez-le-cafe-serre-en-video?id=7882982&category=MATIN%20PREMIERE&emissionId=986&sourceTitle=Mati
Citations de Groucho Marx:
http://www.evene.fr/celebre/biographie/groucho-marx-1207.php?citations
Exemple de paradoxe politique:
http://www.huffingtonpost.fr/2013/01/30/gestation-pour-autrui-circulaire-taubira_n_2579543.html?utm_hp_ref=france
eric – 2 février 2013 16 h 48 min
Communiqué du samedi 26 janvier 2013
FERMETURE DE FESSENHEIM :
DE RECULADE EN RECULADE !
L’absurde affaire du mémoire du ministère de l’Ecologie et de l’Energie dans le référé qui l’oppose à l’association TRAS devient anecdotique devant le ridicule de la situation : nous nous retrouvons face à un gouvernement qui a tous les leviers pour faire fermer définitivement cette centrale nucléaire, et qui s’impose à lui-même tous les obstacles imaginables.
Non, Madame Batho. Où avez-vous vu qu’il fallait 4 ans pour mettre à l’arrêt cette centrale ? La loi du 13 juin 2006, même amendée discrètement en janvier 2012 (en imposant une enquête publique), ne comporte aucune indication de délai. A moins de faire la confusion entre « arrêt » et « démantèlement ». Et encore, dans ce cas, il ne faut qu’un « plan de démantèlement », notion suffisamment vague pour y inclure ce que l’on veut.
Mais il y a pire : dans la soirée, un communiqué nous annonçait la mise à l’arrêt définitif pour « fin 2016, début 2017″. Sans aucune justification de ce nouveau sursis pour la centrale. Un bref retour en arrière : en février 2012, le candidat Hollande s’engage à fermer la centrale de Fessenheim, et elle seule, durant son mandat. A la suite de l’entrevue avec les associations alsaciennes, en septembre 2012, et à la veille du lancement du débat sur la transition énergétique, le président précise que cette fermeture aurait lieu à la fin de 2016. Le gouvernement promet aujourd’hui le début de 2017, pour fêter l’ouverture de la campagne des présidentielles ?
Il est temps que le gouvernement arrête de se tortiller quant à l’avenir de cette centrale. La décision de mise à l’arrêt de la centrale est une décision politique, comme était la décision de recourir de façon massive au nucléaire. Il est temps que le gouvernement – et ses alliés- comprennent que la politique mérite mieux que ces reculades incessantes.
JMB
Lorsque l’ami de François Hollande et Conseiller des Présidents, rencontrera A NOUVEAU son ami, il lui rappellera que la pire des attitudes est le mépris et le mensonge.
Que les Présidents ne soient que des marionnetttes au ordre des Conseils d’Administration qui les ont placé là, soit, mais qu’ils nous laissent parfois un peu dans l’illusion qu’ils ont parfois un minimum de caractère nécessaire à un minimum de respectabilité.
Tous le 9 mars à Paris avec Raymond 75 et Attila. (Ce n’est pas du 75 ème degré)

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s