La crise économique est une guerre comme les autres (JA)

Attila – 16 décembre 2013 16 h 43 min
« Il faudrait donc apprendre combattre la crise avec la même détermination, la même absence de recherche de popularité, avec le même décorum, la même mise en scène, le même vocabulaire que le combat contre un ennemi de l’extérieur. » Vous décrivez là un homme qui s’appelait Napoléon Bonaparte et hors de la démocratie. On devrait peut-être envier le régime chinois ? Bref, rien n’est parfait …

Réponse de Attila  – 16 décembre 2013 17 h 56 min

@Attila : En ce moment sur tv5monde:
http://www.arte.tv/fr/chine-le-sosie-de-mao/7734338,CmC=7734346.html aller vers le milieu de la vidéo 40ème minute:

http://www.arte.tv/guide/fr/030273-448/arte-reportage?autoplay=1
A quand un sosie de Napoléon ou de De Gaulle en France ? Nostalgie, nostalgie …

Réponse de Attila  – 17 décembre 2013 10 h 23 min

@Attila : Aller vers le milieu de la vidéo:

http://www.arte.tv/guide/fr/030273-448/arte-reportage?autoplay=1

Réponse de michel1954  – 17 décembre 2013 18 h 14 min

@Attila : Ce qui est frappant dans le documentaire, c’est l’opposition entre les sédentaires et les nomades. Cette opposition rejoint les analyses de saint Augustins dans celle des deux cités, Abel contre Caïn. Pierre Manent en fait une analyse intéressante dans son bouquin « Les Métamorphoses de la Cité ». Caïn le bâtisseur de ville, l’homme de la civilisation et de la violence qu’amène la civilisation, le sédentaire ; Abel le berger, le nomade. On retrouve cette opposition en Afrique. Il est intéressant de constater que le peuple juif est à cheval sur les deux types de cités. Tantôt sédentaires, tantôt nomades, l’histoire du peuple juif oscille de l’une à l’autre cité.
.
Le texte biblique ne dit pourquoi Caïn tue Abel. Nous savons seulement que Caïn fut très irrité que Dieu ait regardé favorablement Abel et son offrande plutôt que celle de Caïn. Les raisons de la préférence divine ne sont pas indiquées dans le texte. Saint Augustin propose une explication : « Ainsi le premier fondateur de la cité terrestre fut un fratricide ; en effet, vaincu par son envie (« invidentia victus), il tua son frère, citoyen de la cité éternelle et étranger sur cette terre. » (XV, 5). Augustin souligne que ce premier crime nous donne l’archétype d’une action caractéristique de la cité terrestre.Ainsi Rome fut fondée le jour où Rémus fut tué par son frère Romulus. Néanmoins, les deux couples de frères sont fort différents. Les deux frères étaient également citoyens de la cité terrestre. L’histoire du meurtre d’Abel par Caïn est plus complexe puisque les deux frères n’éprouvaient pas une même convoitise pour les biens terrestres.

Réponse de sylvie  – 19 décembre 2013 11 h 36 min

@michel1954 : Michel, votre réponse est hors sujet :) .Attila conseillait surtout le second documentaire, celui sur l’initiative de « Y en a marre » au Sénégal.

Réponse de jmhumaniste  – 31 décembre 2013 18 h 29 min

Voici une réponse un peu sommer: Guerre = conflit. Une guerre armée, nous savons la combattre avec les armes « puissance de frappe » mais celle dont nous sommes actuellement en conflit quelle armes doit ont prendre? Pour ne pas être dans cette même rétorque œil pour œil dents pour dents. Il m’est difficile de concevoir une mondialisation alors que nous avons encore des sans abris et de la famine dans notre beau pays ou notre glèbe est si fertile.
@Attila :

Réponse de Attila  – 19 décembre 2013 14 h 30 min

@michel1954, sylvie … & lucien:: La-crise-economique-est-une-guerre-comme-les-autres?: NON, il y a LA Diplomatie et son Intelligence entre elles ainsi que leurs ministres responsables et Napoléon (ainsi que d’autres, après lui) en savait quelque chose avec le recours au népotisme, la démocratie n’étant pas sa tasse de thé. Sans l’intelligence de la diplomatie (comme celle de sylvie sur ce blog :) ), tout péterait effectivement. N’empêche, les politiques français font la guerre, loin de la patrie, mais semblent absents dans la guerre économique comme le démontre bruyamment la perte du marché du Rafale … ce qui ne doit pas ravir notre hôte qui en perd son latin et émet un rugissement … de guerre:

http://www.huffingtonpost.fr/gerard-jouany/vente-avion-rafale_b_4475195.html?utm_hp_ref=france

Réponse de michel1954  – 19 décembre 2013 17 h 27 min

@Attila : La diplomatie, tu parles…! La guerre économique, c’est plutôt maintenant comme hier les tontons flingueurs… l’espionnage économique et la violence sans aucune diplomatie. La diplomatie étant utilisée comme moyen de guerre.

@Attila : Autre exemple parlant.
.
Le discours de De Gaulle en 1967 sur le « peuple juif » en a fait fuir plus d’un en Israël. Parmi eux, un ingénieur qui a développé la technologie des drones en Israël. Aujourd’hui, la France est obligée d’acheter ses drones à Israël…

@Attila : merci, Attila !

Réponse de patrice  – 21 décembre 2013 1 h 01 min

@Attila : A certains moments, la France a eu effectivement de diplomates intelligents; à d’autres, moins; c’est tout.

Réponse de Attila  – 21 décembre 2013 11 h 49 min

@michel1954, sylvie &cie : A défaut d’être un « grand homme », cette inaccessible étoile, j’essaierais bien le titre d’un « brave homme » en ajoutant un petit seau d’eau sur la braise:

Habachas (habachât ou abecha en amharique) est le nom donné aux éthiopiens sémitiques du nord et du centre-est (érythréen, tigréen, amhara, gouragué oriental, harrari, etc), ce mot a été transformé en Abyssin par les explorateurs européens, l’Abyssinie étant le royaume de Pount du temps des Pharaons. Au 3ème siècle après J.C. Axoum (actuelle capitale du Tigré) est un état stable et économiquement prospère qui bat sa propre monnaie. Son influence s’étend en Arabie et au Yémen qu’il occupe un certain temps sous le règne de l’empereur Ezana dont le titre gravé sur une stèle est : « Roi d’Axoum, de Himyar, de Saba, de Salhem, des Habachât, de Tsiama, de Casu et des Bedja » régions où habitaient un grand nombre de juifs(1). Un texte, attribué à un prince persan, suggère qu’ »il y a quatre grands royaumes dans le monde: le premier est le royaume de Babylone et de Perse, le second est l’Empire romain, le troisième est le royaume d’Axoum, et le quatrième est le royaume de Silis » (probablement la Chine).
Exil du prophète Muhammad (Mohamet) en Ethiopie:
http://alterite-dialoguealternatif.over-blog.com/article-l-ethiopie-noire-et-chretienne-premiere-terre-d-asile-pour-l-islam-106637593.html
L’Ethiopie est une terre de tolérance politique et religieuse, il faut qu’elle le reste pour sa survie. Extrait: « Ce qui caractérise aussi la société éthiopienne, c’est assurément un syncrétisme politique et religieux, matrice d’une culture nationale. »
« Au cours des siècles, l’histoire des peuples n’est qu’une leçon de mutuelle tolérance. »
Emile Zola
« Donne à ton esprit l’habitude du doute et à ton cœur celle de la tolérance. »
Georg Christoph Lichtenberg
(1) Voir le livre de mon très cher ami le Docteur Berhanou Abebe, disparu en service pour les Nations Unies lors des préparatifs des élections en Zimbabwé le 30 juin, 2008 : « Histoire de l’Ethiopie d’Axoum à la révolution » 1998, Maisonneuve & Larose, centre français des études éthiopiennes.

Attila  – 21 décembre 2013 15 h 34 min

La politique c’est pas de la magie, un tour de passe-passe? Alors, l’économie n’est pas une guerre non plus?: http://www.huffingtonpost.fr/2013/12/21/video-lenglet-hollande-reprise_n_4484326.html?utm_hp_ref=france
Au fait, c’est quoi la croissance s’il suffit d’une phrase de Ben Bernanke pour la relancer en Amérique d’abord, ensuite partout ailleurs? Il a donc décidé de réduire les achats d’actifs par la Fed quelques jours avant de céder le flambeau à Janet Yellen. Si cela c’est pas de la magie, un tour de passe-passe, alors on nous mène en barque …Mais, pour que celle-ci tienne sur les flots, il ne faut pas que tout le monde rame dans le même sens. Et dire que l’UE, l’Allemagne en tête, fait semblant de faire le contraire. De même que le Japon ou, quelle surprise?, l’Angleterre.
Entendu hier dans « c dans lair »: les réglementations européennes telles qu’elles sont actuellement, interdisent la création d’entreprises de type Microsoft, Apple, Google, Yahoo, Facebook, Twitter.

Attila  – 21 décembre 2013 15 h 35 min

Pour « C-dans-l-air »:
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/economie/comment-pousser-la-reprise-poussive-40501

Réponse de patrice  – 21 décembre 2013 17 h 50 min

@Attila : Une AUTRE politique est possible, plus audacieuse, plus courageuse, plus ouverte, comme Keynes l’a démontré en Angleterre en 1936; et rien n’ayant changé depuis 1936, ce qui est bon pour l’Angleterre en 1936 est bon pour la France en 1981… Et comme la croissance est nécessaire pour favoriser le retour à la croissance, certains anciens élèves de l’ENA, pensent que la seule politique possible est celle inaugurée en 1981, en espérant que la conjoncture se retournera au printemps; entretemps, l’efficacité de nos institution garantit la stabilité de l’action gouvernementale; c’est pourtant simple, n’est-ce pas?

Publicités