Faut-il dynamiter les diplômes ? (JA)

Attila  – 20 janvier 2014 16 h 43 min

A peine sorti du défi de « décider », que voilà-t-il pas que le gouvernement doit avoir le courage de s’attaquer à bien des citadelles, autant dire à des moulins à vent. Allons, Sancho Panza à cheval ! Note: Catherine Samba-Panza, née le 26 juin 19561, est une femme politique centrafricainechef de l’État de transition depuis le 20 janvier 2014 et maire de Bangui depuis mai 2013

Réponse de a1mot – 20 janvier 2014 18 h 13 min
@Attila : Ce week-end j’ai regardé l’Enquête Corse mais jamais je n’utiliserais le terme « dynamiter », mèche lente ou pas. Et je ne nourris aucune intention de destruction!
Sans encore réformer l’école, pourquoi ne pas autoriser le home schooling, Blaise Pascal étant un illustre exemple de l’anti-Bavard University.
.
De quelles connaissances et aptitudes notre hôte parle-t-il lorsqu’il écrit que » les connaissances apprises en médecine, en école d’ingénieurs ou de commerce, et dans toutes les universités, sont aujourd’hui dépassées moins de 5 ans après l’obtention des diplômes. »?
De la dernière version, via l’Ecole de Chicago, la Wharton School ou je ne sais quelle fabrique de crétins à prétentieux (et Q.I. plus limité qu’on ne croit) qui envisagent le commerce comme une guerre (sur ce point, difficile de leur donner tort…)?
Etrange de la part d’un esprit universel qui sait que toute connaissance est la réponse à une question (Bachelard Gaston).
J’en déduis que c’est l’académisme abscons qui est à combattre.
.
Problème très clair pour moi: une perméabilité accrue entre les décisionnaires des universités et ceux des entreprises. La fast University de Mc Donald et même la DuPont University,
http://www.dupont.com/corporate-functions/careers/university-recruiting.html
il ne faudrait pas tomber tout entier dans la contractualisation des institutions nationales.
C’est un point de vue, c’est ce qui va nous arriver, que nous le voulions ou non, mais le bilan prévisionnel de tout cela ne me semble guère positif.
.
Et puis « ces organismes ayant certifié la sincérité des compétences qui y sont affirmées », cela ressemble aux agences de notation financière (et financières). Ou à ces assurances qualité zozo ISO 9000, ISO 14000 et suivants, les bons derniers de la vraie qualité, de l’innovation et de l’excellence (j’aurais même un exemple saisissant de cabinet d’avocats mais je ne voudrais pas faire ici tribune contre une profession aussi respectée, et puis je ne voudrais pas laisser entendre que ceux qui n’ont pas respecté ISO respectent systématiquement tout le reste. Un avocat qui empêche un accord entre deux personnes qui veulent s’entendre c’est quand même la preuve qu’il n’a pas tout compris à l’université mais qu’il a une excellent aptitude commerciale à facturer du procès. Mauvaise orientation?).
.
FRANChement, EUROpéennement, je préférerais lire que l’on va dégraisser le mammouth lorsqu’il se transforme en ruminant et le remuscler pour que la Nation renoue avec les Louis Pasteur, Henri Poincaré, Pierre et Marie Curie.
.
Et n’oublions pas les écoles militaires et approchant, qui permettent de poursuivre ses études sans tirer le diable par la queue à condition de rester dans l’administration (au sens large) pendant un certaine temps, sauf à payer la pantoufle. A Navale on forme des marins, à ceci près qu’il n’y a plus assez de bâtiments opérationnels mais cela est un autre problème.
.
Quant aux universités fermées 6 mois par an, on pourrait les transformer selon les régions en hôtels durant la saison touristique.

Avatar de a1mot Réponse de a1mot – 20 janvier 2014 18 h 16 min
@Attila : L’entreprise DuPont, fabricant d’explosifs et de bien d’autres choses si utiles, a mis au coeur de ses préoccupations la sécurité (ce qui se comprend très très bien quand on a vu le doc de Raymond sur le nucléaire!).
Nos gouvernants ont plutôt compris Safety last

Réponse de Attila  – 22 janvier 2014 10 h 25 min

@sylvie : Je ne résiste pas à l’envie de crier: mais de qui se MOOC-t-on? A vouloir distribuer le « savoir-facile » comme du « fast -food » à des millions d’assoiffés, grâce à des plate-formes FUN, c’est COOL! Vous me direz: facile. Mais le fond du problème est une guerre du rapport qualité/quantité ou rendement qualité/coût. C’est un très vieux problème, applicable à tous les problèmes humains: économiques, financiers, sociaux, démographiques, … Personnellement, j’ai été victime de préjudices ou pré-jugements sur certains produits (notamment en informatiques telles que les innovations d’Apple ou des progiciels CAD/CAM comme AutoCAD, etc) auxquels je ne donnais pas un bel avenir parce que ne les trouvant pas issus du droit chemin « académique », càd théorique. Leur succès commercial m’a rapidement donné tort et surtout m’a fait comprendre que le vrai succès d’une innovation est l’adhésion publique (càd du marché) car celle-ci donne tous les moyens pour améliorer le produit, notamment en y engageant toutes les intelligences disponibles, pour qu’il acquière les qualités manquantes. Le meilleur exemple est sans doute Microsoft qui a dominé le marché en recrutant les meilleurs cerveaux venus de ses concurrents: acquérir, intégrer, améliorer, tuer … To be or not to be.

Réponse de sylvie  – 22 janvier 2014 15 h 38 min

@Attila : Vous voulez dire que l’idée en elle-même est bonne et qu’il en ressortira aussi le meilleur et non seulement le pire ? Oui, certainement, et que le meilleur l’emporte !

Réponse de Attila  – 22 janvier 2014 14 h 58 min

@lukeskywalker & michel1954:
C’est abracadabrantesque,nespa?:http://dcalin.fr/publications/charmeux3.html
Je connais des langues mono-syllabiques (un son=une lettre=une syllabe) éthiopiennes: l’amarique, le tigrigna, le gouragué, le galla (oromo) qui s’écrivent comme elles se prononcent, sauf que le dernier s’est latinisé dernièrement.

La langue française vue par nos amis québécois:

http://www.youtube.com/watch?v=7UDiLjMD-kY&feature=youtube_gdata_player

Réponse de lukeskywalker  – 22 janvier 2014 21 h 31 min

@Attila : Merci pour cet exemple intéressant. Il est aussi possible d’apprendre par la méthode syllabique. Apparemment certaines personnes en on eu l’expérience (même si personnellement, je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui lise sans décomposer les syllabes). Mais cette méthode n’amènera jamais 100% des enfants à la lecture. Seule la méthode analytique peut le faire.

Réponse de lukeskywalker  – 22 janvier 2014 21 h 36 min

@lukeskywalker : Je me suis emmêlé. Je voulais dire la méthode globale. Mais cela précise mon propos. On devrait parler de méthode analytique, plutôt que

syllabique.

Attila  – 23 janvier 2014 11 h 03 min

Comment vivre sept (ou plus) vies pendant que vos avatars vont à l’école, obtiennent des diplômes, travaillent et remplissent vos comptes en banque tous les mois. Les paradis fiscaux n’auront qu’à se recycler, même pour les riches chinois du régime: http://www.rtbf.be/info/emissions/article_mediatic-des-robots-a-la-place-des-eleves-empeches-de-suivre-les-cours?id=8182697

Attila  – 23 janvier 2014 14 h 48 min

Quand on est très riche, on peut investir son argent comme on veut, sans compter, au gré de ses utopies, fantasmes, rêves, etc:
http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/22/bill-gates-video-lettre-annuelle-faim-perruque_n_4645785.html?utm_hp_ref=france
Richard Branson, patron de Virgin, est un autre exemple de patron qui croit en l’énergie verte abondante et investit à tout vent. Alors, quand on veut, on peut? Quoi de plus motivant que l’enseignement, réel ou virtuel.

Réponse de floraa762  – 23 janvier 2014 15 h 16 min

@Attila : Excusez mon oubli, je ne vous ai pas cité. Trop longue absence.

Réponse de Attila  – 25 janvier 2014 10 h 03 min

@Attila : Le gagnant n’est pas celui que l’on croit:
http://www.huffingtonpost.fr/2014/01/25/video-bill-gates-echecs_n_4663553.html?utm_hp_ref=france

Attila  – 27 janvier 2014 10 h 26 min

Faut-il établir une limite à la richesse?:http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20140121.OBS3146/les-85-personnes-les-plus-riches-du-monde-possedent-autant-que-les-3-5-milliards-les-plus-pauvres.html

Réponse de patrice  – 27 janvier 2014 11 h 10 min

@Attila : oui mais comment? une balle dans la nuque? Mais comme toujours, la question est de fixer la limite et d’éviter la fraude.

Réponse de michel1954  – 27 janvier 2014 17 h 28 min

@Attila : C’est une comparaison un peu étrange. Car quel rapport entre des revenus du pétrole et des commerces d’artisanat ; ou de la High Tech avec ce que possède les pauvres, quand ils possèdent quelque chose.
.
Ce n’est pas seulement cette disproportion entre la richesse des riches et la pauvreté des pauvres qui est choquant, c’est aussi et surtout bien sûr tout le système politique mondial qui l’a rendu possible. C’est en grande partie à cause des souverainistes dans le monde que c’est possible, qui empêchent de réguler par la loi les flux d’argent dans le monde. Ils portent une vraie responsabilité dans cette injustice flagrante.

Publicités


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s