Le monde selon Ray Kurzweil: d’ici vingt ans, les nanobots dans nos cerveaux nous « rapprocheront de la divinité »

BIOMÉCANIQUE – Selon les prédictions de l’inventeur et futurologue Ray Kurzweil, l’humanité aura des émotions et des traits de caractère plus complexes q

Source : Le monde selon Ray Kurzweil: d’ici vingt ans, les nanobots dans nos cerveaux nous « rapprocheront de la divinité »

Publicités

One Comment on “Le monde selon Ray Kurzweil: d’ici vingt ans, les nanobots dans nos cerveaux nous « rapprocheront de la divinité »”

  1. Noblejoué dit :

    Vive Kurzvweill ! Dans son cas, on peut le dire : si je souhaite l’immortalité à tous ceux qui le désirent, qui la mérite daventage que ceux qui oeuvrent à son avénement ?

    A part ça, je me demande s’il est aussi optimiste qu’il le dit ou s’il s’agit de contrebalancer le pessimisme ambiant. Je m’interroge sur ce que serait les avatars de personnes disparues, sorte de double de ces personnes mais pas vraiment elles…

    Important : leur donner tous les droits de l’Homme. Aux « pures » intelligences artificielles aussi, d’ailleurs. Pourquoi ? Parce que créer des équivalents humains sans droit, c’est tout simplement recréer l’esclavage. Mais je suis contre la venue des intelligences artificielles ! Il ne faut ni recréer l’esclavage ni risquer de passer sous leur joug ou l’extinction.
    N’augmentons pas les dangers mais nos capacités.

    Sauf si on a des raisons d’échapper à une vie décevante, je dirais pour chacun ainsi que Rabelais :  » Buvez toujours, ne mourrez jamais »;
    .


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s