Jacques Attali : « la déchéance de nationalité n’aura pas lieu »

Source : Jacques Attali : « la déchéance de nationalité n’aura pas lieu »

Advertisements

One Comment on “Jacques Attali : « la déchéance de nationalité n’aura pas lieu »”

  1. Noblejoué dit :

    Bon, je vais m’amuser à appliquer la méthode d’Attali, avec A la France, B,Attali

    1. Qu’est-ce qui est invariant chez moi ?
    A L’antiaméricanisme.
    B Réfléchir

    2. Qu’est-ce qui, de toute façon, va m’arriver et que je peux prévoir dans l’année qui vient ?
    A Des attentats
    B Prédire, polémiquer.

    3. Est-ce que je fais tout ce que je peux faire pour être en bonne santé physique et mentale pendant les douze mois qui viennent ?
    A Non, chaque fois que j’essaie de m’unir, tout tourne en polémique
    B Non, je suis déchiré entre l’envie que certaines choses arrivent, mais comme personne ne s’y colle, je me demande si je dois essayer d’être président avec la certitude que la conquête du pouvoir est moins fun que réflechir ou mener un projet que j’aime et ne rien faire qui me déplaise, et l’humiliation eventuelle que de toute manière, je ne sois pas élu. Comme j’arrive à faire parler de moi, je me persuade que j’agis efficacement.

    4. Qui sont mes amis et qui sont mes ennemis ?
    A Parler de terrorisme, d’islamisme, non… On a trop peur de l’ennemi pour le nommer comme dans une épitre d’Attali sur le fait que tout le monde devrait avoir une nationnalité on faisait disparaitre la poussière des terroristes traitres sous le tapis… A propos, déchoir les traitres, je parle de tous les traitres, pas seulement des binationnaux, ce qui serait stigmatisant et donnerait l’immunité aux autres, non, d’après Attali, cela n’arrivera pas… Mieux vaut ne frapper que certains ou personne, avec belle polémique à la clef. Par contre, il est recommandé de cracher sur nos alliés américains !
    B Toute personne ne parlant pas comme moi est stigmatisée comme voulant que le pays devienne comme la Corée du nord. Une insulte-reflexe ou l’expression d’une hostilité profonde ? Pour être juste, Attali est attaqué par beaucoup de gens et l’agacement pour la chose joint à celui qu’on n’execute pas ses conseils peuvent se confondre dans son esprit pour sortir en sorte de colère destinées à méduser à moins qu’elle ne soient incontrôlables.

    5. Que font-ils pour moi ou contre moi ?
    A Si je peux me permettre : qu’est-ce que les Américains vont continuer à faire ou pas pour nous ? Ou pas, qu’on y reflechisse bien.
    B Mes amis sont décevant, ils ne font même pas les réformes que je veux ! Bon je vais me rabattre sur n’importe qui en espérant que ça devienne une sorte de parti qui.. Euh, quoi ? Fasse emerger un dirigeant, mais quel boulot de former un dirigeant, avant quoi, j’étais conseiller de prince, maintenant il faut que je sois faiseur de roi, en plus… Quelle vie ! Et si je faisais le prince moi-même ? Mais arg, il faut s’occuper de plein de choses qui ennuient, et d’abord, de conquérir le pouvoir. Et puis d’abord, peut-être que le peuple, cet ingrat, ne voudra même pas me le donner ! Trop injuste, c’est vrai, je suis mieux qu’Agité-Diviseur, Extrémiste ou Synthétiseur d’opinions…

    On aurait pu imaginer que la déchéance de nationnalité de TOUS les traitres arrive. Non ! Attali ne pousse pas dans ce sens.
    Hum, alors que donnerait-il comme président ? Je signale, comme ça, que le président doit rassembler contre l’ennemi, doit donc, quand traitre, le stigmatiser comme, en sens inverse, il faut honorer les combattants pour nos libertés.
    Autre chose, il faut tuer l’ennemi.. S’il ne veut même pas qu’on déchoie les traitres, que fera-t-il en cas d’attaque ? J’ai entendu dire que divers présidents avaient écris leurs mémoires en disant que jamais ils n’auraient utilisé la bombe atomique quelles que soient les attaques subies par notre pays alors menacé par l’URSS. Suivra-t-il cet exemple ? Qui ménage les traîtres, les ennemis les plus dignes de mépris, pourra-t-il tuer des populations entières pour sauver notre pays ? J’en doute… Alors, notre pays soumis comme s’il n’avait pas eu l’arme dissuasive, sera condamné à la servitude.
    Après ma belle âme, le déluge.

    Comme pour un gouvernement mondial.
    Gouvernement égale possiblité de dictature. Impossible à renverser puisque tout pouvoir à l’interrieur et… qu’il n’y a pas d’exterrieur.
    Après mon rêve, le déluge.

    Je me garde bien de rien prédire, je ne pointe que les conséquences de l’inconséquence.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s